L’évolution du dessin selon l’âge (ou l’histoire de Bonhomme!)

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dessiné. Conséquemment, durant les 11 années où j’ai porté mon chapeau d’éducatrice à la petite enfance, j’ai toujours été fascinée par la découverte et l’apprentissage du dessin chez les bambins. Ainsi m’a-t-il été donné d’observer plusieurs faits intéressants.

Dans la chaise haute, l’enfant explore et se contente de faire des marques avec tout ce qui lui tombe sur la main et sur n’importe quoi. Assurez-vous donc de lui laisser manipuler des trucs qui ne tachent pas sinon gare à ses précieux vêtements « cutes cutes » et à votre déco intérieure. Et, de grâce, attendez qu’il passe sa phase orale avant de lui mettre quelque crayon non comestible dans les mains sans supervision. La dégustation Crayola, bien que non toxique, n’a jamais fait bon nombre d’adeptes !

Puis, lorsque le tout-petit comprend qu’il peut « contrôler » les traces qu’il laisse, il s’amuse à dessiner des traits, des courbes, des lignes, des taches et des barbouillages saccadés avec, toutefois, une capacité de concentration plutôt limitée. Très peu de temps après le début de « l’œuvre », Monsieur Crayon fera inévitablement un vol plané au sol, signe que votre artiste a atteint sa limite; pour éviter la crise, n’insistez pas.

Au fil du temps, plus l’enfant développe sa conscience de la représentation humaine, ce qui vient vers les 3 ans – 2 ans pour les précaires – des cercles, des courbes plus précises surgissent. Ces formes sont les précurseurs du bonhomme têtard qui apparaît peu après : les traits et courbes se greffent enfin aux cercles et le premier « bonhomme » se pointe enfin, ainsi affublé. Graduellement, Bonhomme gagne des parties de corps : yeux, bouche, mains et orteils, souvent représentés par des gros points. De jolis cheveux apparaissent aussi, mais ils se mériteraient bien une belle visite chez le coiffeur car ils assez sont drus, dressés bien droits sur la tête, peu nombreux et constitués de quelques traits imprécis.

Vers 6-8 ans, Bonhomme migre vers l’humain tel qu’on le connaît. Enfin, soyons réalistes, tout de même mais… Disons que toutes les composantes sont au bon endroit et que le tout se raffinera jusqu’à la fin du primaire, soit vers 12 ans.

Ensuite, eh bien… Son sort est malheureusement à la merci de l’intérêt que portera l’enfant envers le dessin. Si cet intérêt est non cultivé et non pratiqué, notre super Bonhomme cessera d’évoluer et restera tel quel, ce qui explique sa représentation souvent infantile même dans les dessins adultes. Arrêt de l’évolution pour cause de mépris et négligence du personnage… Et de l’expression graphique.

Au fond, l’évolution de notre Bonhomme dessiné est fortement semblable à notre propre évolution : enfants, nos parents nous inculquent, la plupart du temps, de saines habitudes alimentaires et un mode de vie équilibré, qu’ils valorisent. Notre corps se développe, se raffine, se définit, bien nourri de cette saine alimentation. Puis, vers le début du secondaire, alors que nous prenons graduellement le contrôle de notre nourriture et de notre mode de vie – on appelle ça l’autonomie ! – la situation s’améliorera… Ou se détériorera. Tout dépend de vous, voyez-vous. Le développement de votre corps se raffinera ou freinera, selon ce que vous ingérerez. Idem pour votre dessin qui se raffinera ou freinera selon la pratique que vous y mettrez.

Bon. Ceci étant dit, pourquoi l’enfant de 12 ans et plus se désintéresse-t-il du dessin ? Parce que sa vie sociale entre en jeu. Amis, interactions, jeux plus poussés. Et son sens critique fait également son apparition, doublé de la peur d’être mal jugé. Les apparences comptent beaucoup. Paraître se substitue à être.

Et oui, il arrive aussi un point où le dessin devient plus « technique », du moins dans la perception sociale. Il FAUT que ce soit beau, réaliste. Or, Picasso a déjà dit : « Dans chaque enfant il y a un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant ». Car l’enfant, petit, dessine d’un jet et ne se censure pas. Et c’est merveilleux : qui n’est pas touché par un dessin d’enfant ? Quand la censure embarque, le crayon est troqué pour l’efface. Et c’est souvent le début de la fin. Or, il est bien vrai qu’il faut une grande maîtrise de l’art pour pouvoir innover et le dépasser. Il faut donc y mettre le temps, la patience et le dorloter.

La meilleure façon de motiver son enfant à dessiner, c’est de l’encourager avec enthousiasme dès son jeune âge… Et continuer ! Montrer un intérêt, valoriser ses travaux, l’amener à verbaliser son œuvre, à l’expliquer. Surtout, gratifiez-le du bonheur d’exposer ses œuvres : sur le frigo, dans la fenêtre, dans un coin spécialement aménagé… Peu importe. Plus l’enfant sera vu et reconnu dans l’expression de son dessin, plus vous augmentez son intérêt envers la cause. Et persistez, continuez ! Dessinez avec lui ! N’abandonnez pas.

Pourquoi encourager si fabuleusement les mômes quand ils sont petits pour ensuite délaisser cette gratification au fil du temps ? Cette belle reconnaissance est pourtant nécessaire à l’enfant, et tout autant dans d’autres sphères. La situation est la même dans le milieu scolaire : les enseignants des écoles maternelles et primaires valorisent les productions graphiques qui tapissent les murs tandis que ceux du secondaire, souvent, lâchent le morceau. Et c’est bien triste…

Pauvre Bonhomme, décédé à un si jeune âge. De grâce, ayez pitié de lui ! Faites-lui au moins une tête, des yeux, un nez, une bouche, des cheveux, un corps, des bras et des jambes décentes ! Sinon, eh bien, ce sont les funérailles assurées ! On pourra dès lors lire dans la chronique nécrologique : ici gît, Bonhomme, qui laisse dans le deuil ses parents, Papier et Crayon. Parti trop jeune, il nous manquera à tous.

Voilà. Bête de même.

Laisser un commentaire

L’outil clé en main pour les éducatrices et le préscolaire
Je veux ma trousse créative
GRATUITE!
Projets créatifs détaillés et imagés
avec activités pédagogiques complémentaires
TÉLÉCHARGER LA TROUSSE GRATUITE
Vous pouvez vous désabonner de la liste d'envoi en tout temps.
close-link